Interview du jour : Patrick Duval, directeur de Musiques de Nuit !

Patrick Duval, directeur de Musiques de Nuit-Le Rocher de Palmer

Patrick Duval, directeur de Musiques de Nuit-Le Rocher de Palmer

Directeur de Musiques de Nuit, Patrick Duval donne la couleur de la
programmation du Rocher de Palmer à Cenon. Aujourd’hui nous le rencontrons pour qu’il nous explique un peu mieux le fonctionnement du Carnaval et comment Musiques de Nuit y contribue…

Éva :
Bonjour Patrick, pouvez vous nous expliquer en quelques mots d’où vient le Carnaval des 2 Rives ?

Patrick Duval :
Alors… Le carnaval est en fait une action qui a démarré en 1996 et qui au départ a été initiée par le Ministère de la culture. Ce n’est pas vraiment le Carnaval des 2 Rives qui a été demandé par le ministère mais il fallait une action culturelle qui touche tous
les quartiers de Bordeaux, l’idée était de rassembler les deux rives… On a donc proposé avec Éric Roux (directeur de la Rock School Barbey) que cette action tourne autour du carnaval.

Éva :
Le carnaval est donc une action qui fonctionne sur le partenariat de la Rock School Barbey et de Musiques de Nuit. Mais alors quel est le rôle de Musiques de Nuit au sein du Carnaval des 2 Rives ?

Patrick Duval :
Musiques de Nuit représente la force de proposition pour la partie artistique, à la fois de travailler avec la Rock School Barbey sur la thématique ; mais aussi trouver les intervenants, les artistes. Il y a aussi le montage des opérations jusqu’au jour J puisque nous sommes aussi responsables de l’organisation de la parade.

Éva :
Et pourquoi avoir choisi cette année la thématique de l’Afrique du Sud ?

Patrick Duval :
La thématique change tous les ans et nous essayons le plus possible de coller à ce que l’on appelle les « saisons ». C’est un dispositif lié au ministère des affaires étrangères.
Lorsqu’on apprit que cette année c’était l’Afrique du Sud, cela nous a beaucoup parlé.
Surtout que nous avons la chance d’avoir ici à Cenon une association de solidarité avec l’Afrique du Sud qui est née suite à la venue d’artistes sud africains ici il y a une dizaine d’années sur le festival des Hauts de Garonne. À partir de là, suivre cette thématique avait du sens pour nous. Là-dessus s’est greffé un appel à projet européen avec Hamid Ben Mahi qui est allé en Afrique du Sud pour travailler autour des parades urbaines, avec les danseurs de la compagnie sud-africaine Via Katlehong (d’autres intervenants). C’est aussi
ce travail là que l’on prend en charge ici ; plus la venue des artistes du Cap. Ce sont des intervenants avec lesquels on a l’habitude de travailler et qui vont mettre leurs pratiques au service de cette thématique. Je pense aux Grandes Personnes, ou encore aux
jeunes du centre de formation de l’AFEPT qui travaillent autour de sculptures géantes qui vont être aux couleurs de l’Afrique du Sud.

Publicités
Cet article a été publié dans ARTISTES. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s