Interview du Jour : Duda !

Duda, musicien brésilien et habile constructeur

Duda est un musicien Brésilien. Il a commencé dans les années 1980 à Sao Paulo avec des enfants des quartiers pauvres à écrire et chanter des chansons qui parlaient de leurs problèmes sur des rythmes entraînants. Il croyait en ces musiques et a donc créé le groupe « Moleque de Rua », groupe pour lequel il s’est totalement investi. Ces musiques ont connu un succès plus important que ce qui était attendu à tel point que d’autres associations de la ville ont commencé à faire la même chose…

Mamour :
Vous êtes un personnage charismatique mais au fond qui est Duda ?

Duda :
Hum … Vous savez moi j’ai 53 ans et je pense qu’en fait, plus on vit et moins nous savons qui nous sommes. Alors lorsque vous posez la question qui est Duda je ne saurais vous répondre. Mais bon on va quand même essayer !

Donc je suis brésilien et je travaille dans la musique depuis 30 ans ! La première fois que je suis passé à Bordeaux c’était en 1993 avec ma troupe Moleque De Rua. C’est une troupe que j’ai constitué avec des enfants qui traînaient dans la rue et on a commencé à jouer avec des instruments de récupération. En effet les vrais instruments coutant trop cher pour nous, nous avons décidé de les construire nous-même. Et à partir de cette première visite en 1993 nous avons établi des liens solides avec certaines personnes de Bordeaux et nous sommes revenus quelques fois. Mais c’est la première fois que je reviens à Bordeaux tout seul (sans ma troupe). Et ici j’intègre le projet Urban Ballets qui appartient lui-même au Carnaval de Bordeaux.

Mamour :
Justement, expliquez nous comment vous en êtes arrivé à Urban Ballets ? Est-ce par rapport à ces amitiés solides que vous aviez créées sur Bordeaux et dont vous nous parliez tout à l’heure ?

Duda :
Cela fait 20 ans que je travaille avec Jacques Pasquier, que nous voyageons partout en Europe, sur des concerts, des tournées, des ateliers, mais aussi des mobilisations dans la rue, des carnavals et pleins d’autres choses. Et Jacques est en fait le coordinateur artistique d’Urban Ballets. C’est lui qui m’a parlé de ce beau projet et j’ai eu l’honneur d’être invité sur Urban Ballets.

Mamour :
Une dernière question Duda, pouvez-vous nous parler un peu de l’atelier de construction?

Duda :
J’en suis très content ! Les constructions avancent bien, avec un peu de chance on sera même dans les temps (rire) ! Les participants sont motivés on a même commencé à tous jouer sur les instruments construits. Ce Carnaval est prometteur j’ai hâte d’être à dimanche pour la parade.

Publicités
Cet article a été publié dans ARTISTES. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s